Résilience Organisationnelle Mise à jour du site septembre 2021

Cahier de l'Actif

Titre : Le manager de proximité en tant qu’organisant de la résilience individuelle au travail : prévention d’une culture managériale proxémique face aux toxicités

Auteur : Gilles Teneau ; Hervé Deliaune

Résumé : Confrontées à un environnement toujours plus incertain, en mutation rapide, soumises à des phénomènes d’hypercompétition, les organisations doivent souvent faire face à de nombreuses situations de souffrance au travail qui peuvent affecter directement la pérennité de l’entreprise quant à son avenir économique et humain. De fait, les capitaux immatériels, les actifs intangibles et plus particulièrement le « capital humain » en tant que ressources endogènes rares constituent de véritables leviers de création de valeur et de performance globale. L’influence du capital humain sur la formation d’un processus de résilience au sein d’entreprises en difficulté nous semble donc indispensable pour développer de nouveaux comportements et favoriser de puissantes incitations à constituer des aptitudes et des compétences comme des actifs immatériels stratégiques.
L’organisation sait répondre de manière positive à ces nombreuses tensions qui sous-tendent le rapport compliqué des organisations au monde. Elle peut par exemple, coordonner un ensemble d’efforts dans l’optique de préserver ses collaborateurs. La problématique de la prise en compte du capital humain est un véritable défi culturel pour la fonction managériale, à savoir comment faire en sorte que l’organisation du travail favorise l’épanouissement et la performance plutôt que la défiance, le désarroi, la souffrance, les comportements toxiques ?
Cette question primordiale, aussi générale que complexe, mérite d’être posée tant sa dimension stratégique est centrale. Diagnostiquer, atténuer et gérer les facteurs de risque est donc désormais, pour un dirigeant, indissociable de la poursuite de son activité économique et du succès de ses décisions stratégiques. L’objet de ce papier vise à démontrer, la place maîtresse qu’occupe la notion de proxémie dans la gestion particulière d’une organisation face au risque mais également à mettre en exergue le rôle déterminant du manager de proximité, qui agirait comme un véritable viatique, une ressource rare en tant qu’organisant dans l’émergence et l’activation d’un processus de résilience individuelle. En effet, cette proxémie managériale constitue à nos yeux non seulement une stratégie qui renforce les capacités de résister aux aléas, une caractéristique propre de la dynamique entrepreneuriale en faveur de leur préservation, mais également une grande opportunité de revitalisation. L’objectif final de cette recherche est de fournir des premiers éléments d’analyse sur la manière dont l’organisation peut « produire du positif » en situation de souffrance.

Mots clés : résilience, management, proximité, capital humain